Qui avait assassine L.D KABILA

La Vraie histoire de l'agression de notre pays, le CONGO-ZAIRE, par l'Armée hétéroclite rwando-ougando-angolo-somalo-érythréenne en Octobre 1996 et la raison de la prise de pouvoir, d'une manière coutumière, à Kinshasa ne sont pas encore écrites. A ce jour, tout est caricaturé, falsifié et grotesque. La "vraie" histoire ou la "vraie vérité" va bientôt être écrite en lettre et encre d'or, après la victoire certaine de Jean Pierre BEMBA, au second tour. Il y aura révision des faux procès et reprise des enquêtes de complaisance de tous les vrais-faux procès ou complots. Que ceux qui soutiennent le "Diable" pour des raisons obscures continuent de rêver, mais à une seule condition: que le rêve ne se transforme pas en cauchemar.

Pourquoi et comment Laurent KABILA a été assassiné? Par qui?
Souvenez-vous des dernières paroles du Maréchal MOBUTU le jour de la visite du Président Pascal LISSOUBA au Mont-Ngaliema. Feu Laurent KABILA, naïf marxiste-léniniste, était déjà piégé à Kigali en 1996 par les impérialistes occidentaux, avec la bénédiction de Paul KAGAME du Tutsi Power. La haute finance internationale savait qu'elle ne pouvait ni composer ni compter sur cet ancien ennemi mué en bourgeois comprador, trafiquant d'or et braconnier de pire espèce du parc de Kahuzi. Celui-là même qui avait mené la vie dure aux impérialistes à l'époque de la guerre froide (Est-Ouest).

A Kigali, le patron de Tutsi Power avait flanqué à Laurent KABILA, dès son recrutement en qualité de porte-parole de l'Afdl, trois redoutables assassins qu'il devait transporter dans ses valises. Chaque assassin ignorait la mission macabre confiée aux autres. Car le but recherché par les organisations criminelles internationales et Kigali (manipulateur) était de se servir seulement de L. KABILA pour défenestrer le Maréchal MOBUTU, déstabiliser l'Armée et l'Etat Zaïrois et ensuite avoir la main mise sur les richesses du Pays.
Le 1er "assassin" avait échoué dans sa mission pour s'être mal pris. Et dans sa précipitation, James KABAREBE était trahi par les siens et une frange des Katangais en quête d'enrichissement rapide et facile. Devenu méfiant vis à vis des Rwandais qu'il connaissait leur fourberie depuis des décennies, Laurent KABILA précipita alors leur départ du Territoire zaïrois (guerre d'Août 1998 ou rébellion dans la rébellion?).

Le "2ème assassin", l'analphabète MASASU NIDANGA, confondant sa popularité auprès des pieds noirs baptisés "Kadogo" (des villageois sans instruction aucune) d'avec une mission secrète aussi délicate, avait aussi échoué lamentablement ou avec brio (c'est selon) dans sa première tentative. Secoué et pressé de toute part par les Services secrets rwandais dirigés par Moïse, ce "garçon inculte" voulut rééditer son petit jeu après sa première sortie de la prison en oubliant que le "vieux fourbe braconnier" devenait de plus en plus méfiant. En homme averti, à partir des déclarations enfantines et indiscrètes de MASASU NIDANGA, Laurent KABILA sauta sur la dernière occasion et procéda à l'arrestation de celui-ci, sans pour autant se rendre compte que le plus dangereux des deux premiers était le taciturne qui se terrait dans l'ombre.

Les deux précédents échecs ou tentatives d'assassinat venaient justement de réveiller l'attention des Services secrets rwandais et celle des patrons de la pègres internationale. "Il fallait vite bousculer les choses avant que Laurent KABILA nettoie sa cour principale, sinon on risquerait de rater l'occasion" (dixit Kagame). Le "troisième assassin" ou le "3ème larron" organisa précipitamment l'exécution sommaire de son ancien "camarade" à Pweto pour éviter des fuites. De retour de Pweto, l'ordre fut donné à "l'ange taciturne", par les "commanditaires" de l'opération, de passer à l'action et d'en finir avec le "naïf marxiste-léniniste". Et la suite? On connaît comment le pouvoir s'était transmis coutumièrement à Kinshasa (de la bouche à l'oreille et dans pure tradition orale des Africains) et comment on avait cherché à effacer tous les témoins de l'affaire (même les onze Libanais du Hezzbollah).

Qui est alors cet homme, le "troisième assassin" qui a réussi la mission secrète?
Réponse? Sans blague ni humour. Observez bien le monument de Laurent KABILA, vous remarquerez que lui-même pointe du doigt son "assassin" qui est perché là-haut.

CETTE LETTRE PEUT VOUS AIDER A COMPRENDRE

OBJET : LETTRE OUVERTE A MONSIEUR "JOSEPH KABILA"
 
A Monsieur Joseph Kabila, président  de la République
 
Je vous écris cette lettre que j’estime très grave pour exprimer l’indignation et la honte que votre  personne cause à toute l’humanité en général et au peuple congolais, votre victime en particulier.
Le contenu de cette lettre n’est pas un redit, c'est-à-dire ce que tout le monde dit sur vous ; non, cette lettre contient des faits excessivement graves et qui méritent d’être portés à la connaissance de toute l’opinion tant nationale qu’internationale, lesquels faits ne devaient pas vous permettre, aucune fois, d’oser diriger un pays au monde surtout pas ce Congo.
Monsieur le Président de la République, je suis et demeure le Défenseur des Droits de l’homme au Congo  mondialement connu dont la mission n’est pas seulement de dénoncer vos crimes ignobles commis depuis le Rwanda jusqu’au Congo mais aussi pour prévenir qu’un homme aussi dangereux que vous,  ne puisse continuer à mettre en péril toute l’humanité.
Je veux vous dire que tous les Congolais ne sont ni imbéciles ni idiots pour les embarquer sur la voie de la mort comme celle sur laquelle vous en embarquez une partie. Non, ils ne sont pas tous imbéciles. Les Congolais non imbéciles vous connaissent et vous trouvent tout simplement un homme très dangereux.
Vos ambitions politiques sont pour les Congolais et les Congolaises, qui voient, une insulte quand l’on connaît des vérités accablantes sur votre personne humiliante, criminelle et honteuse pour un peuple qui s’était déjà mis sur la voie de sa dignité comme le Congolais.
J’espère que cette lettre grave vous parviendra en main propre pour que vous puissiez vous rendre compte que les Congolais ne sont pas imbéciles. Cette lettre est l’expression des frustrations des millions de mes compatriotes que vous tuez quand vous voulez ou dont vous crachez dans les bouches quand il vous plaît. Je suis de ceux courageux, qui malgré vos armes, vos poisons et vos intimidations vous adressent cette lettre grave qui vous rappelle ce que vous êtes. Monsieur, vous devez cesser d’être le Président ce pays et d’en avoir l’ambition de devenir un jour. Je vous le rappelle c’est une honte pour le peuple.
Pour vous et pour ceux qui ne le savent pas, savez-vous qu’il y a des vérités horribles sur votre personne ; des vérités accablantes qui ne peuvent pas vous permettre d’être appelé président ?
Monsieur Joseph Kabila, voici quelques graves vérités sur vous :
v     Votre identité est fausse. Vous le savez, et je le sais aussi que les noms que vous portez sont faux. Quelle légèreté et bassesse pour le pays !
v     Vous avez participé personnellement dans les crimes contre l’humanité et le génocide du Rwanda, vos mains ont  versé le sang et ont été dénaturées vous le savez pertinemment bien,
v     Votre commando redouté a massacré hommes, femmes et enfants dans les camps des réfugiés de SAKE, MUGUNGA, RUTSHURU ; Vous avez ordonné de creuser des fosses communes et vos victimes y furent jetées.
 -A TINGI-TINGI, en présence des Organisations Humanitaires, vous avez impitoyablement et sans cœur, massacré une population fuyant la guerre, estimée à plus de douze mille âmes qui était entrain d’être soulagée par ces ONG de charité dans des gares de la voie ferroviaire entre Kindu et Kisangani ;
 -A Kisangani, vous, en tant que  Commandant de l’axe, avez massacré plus de 350.000,( trois cent cinquante mille) êtres humains ( ceci est documenté dans les rapports  des Nations unies, voir Garreton Roberto)
-Dans la province de l’Equateur, sous votre commandement, vous avez beaucoup tué. Les corps de vos victimes étaient jetés dans le fleuve ou enterrés  dans les fosses communes.
v     C’est vous qui avez tué Laurent Désiré Kabila. Ne croyez pas que les Congolais sont si idiots pour ne pas connaître vos crimes :
-         Vous avez, dans ce processus d’assassinat de LD Kabila, tué  le Commandant Masasu Nindaga Anselme à Pweto. Vous avez, vous-même, accompagné l’expédition de la mort et vous avez assisté à son exécution et  ainsi que celle d’autres infortunés. Cela fut la première étape d’une action qui vous amenait à abattre LD Kabila.
-         De retour à Kinshasa, vous avez massacré, des jeunes gens civils ou militaires originaires des Kivu ( Bashi, Bavira, Nande, Rega, Bembe, …) Pour vous, trompé L.D. Kabila que ceux jeunes gens l’en voulaient, mais c’était une sale stratégie pour le tuer, vous et non vos pauvres victimes que vous avez exterminées au GLM ( Groupe Litho Moboti ) à Kinshasa. A cet endroit, vous avez gardé, torturé et tué plus de 475 jeunes gens que vous preniez par groupes de 25 pour aller les exécuter à Kibomango ou les jeter dans le fleuve Congo. J’ai subi, j’ai vu  et j’ai survécu.
v     Vous vendez de URANIUM  en provenance de Shinkolobwe, à l’Iran et à la Corée du Nord. Ce minerai dangereux que vous faites exploiter sans normes expose le monde entier, en général et le Congo en particulier.
Les faits criminels ci haut cités sont aggravés par le fait que vous vous droguez chaque jour. En effet, vous prenez la COCAINE  par la voie intraveineuse chaque jour, une fois le matin et une fois le soir. Cette pratique non seulement qu’elle rend le Congolais ridicule, pour ceux qui vous connaissent, mais elle met toute la nation en danger de mort. Nous courrons le risque de vous voir un jour, sous l’effet de la COCAINE, tuer les gens à volonté. Il sera trop tard.
De ce qu précède, je vous demande, Monsieur, d’être autre chose mais pas Président de la République.
ENGLISH TRANSLATION
RE: OPEN LETTER TO SIR JOSEPH KABILA
 
To Mr. Joseph Kabila, President of the Republic
 
I am writing this letter I think is very serious to express the outrage and shame that someone has caused you to all of humanity in general and the Congolese people, especially your victim.
The contents of this letter is not repeated, that is to say what everyone says about you: no, this letter contains facts overly serious and deserve to be brought to the attention of all the opinion both domestically and internationally, which facts should not allow you, no time to dare to run a country in the world especially not the Congo.
President of the Republic, and I'm still the Defender of Human Rights in Congo, known worldwide whose mission is not only to condemn your heinous crimes committed from Rwanda to Congo but also to prevent that a man so dangerous that you can continue to threaten all humanity.
I want to say that all Congolese are neither fools nor foolish to embark on a path of death as those on which you embark on a game. No, they are not all idiots. The Congolese are not fools you know and you are just a very dangerous man.
Your political ambitions are for the Congolese and Congolese, who see an insult when one hears damning truths about yourself humiliating criminal and shameful for a people who had already made towards its dignity as the Congolese .
I hope this letter reaches you in serious hand so you can find that the Congolese are not fools. This letter expresses the frustration of millions of my countrymen that you kill when you want or you spit in their mouths when you please. I am one of those courageous, despite your arms, your poisons and intimidation you send your letter that reminds you serious you are. Sir, you must cease to be President of this country and have the ambition to become one day. I remind you it's a shame for the people.
For you and for those who do not know, do you know that there are horrible truths about yourself; damning truths that can not afford to be called president?
Joseph Kabila, here are some serious truths about you:
v Your identity is false. You know, and I also know that the names that you are wearing false. What lightness and meanness to the country!
v You have personally participated in crimes against humanity and genocide in Rwanda, your hands have shed blood and have been misleading you know full well,
v Your commando dreaded massacred men, women and children in refugee camps SAKE, MUGUNGA, Rutshuru You ordered to dig mass graves and your victims were thrown.
 
A-Ting-Ting, in the presence of Humanitarian Organizations, you ruthlessly and without heart, massacred people fleeing the war, estimated at more than twelve thousand souls who were about to be relieved by these NGOs to charity in the stations rail line between Kindu and Kisangani;
 
-In Kisangani, you, as Commander of the axis, have slaughtered more than 350,000 (three hundred and fifty thousand) people (This is documented in UN reports, see Roberto Garreton)
-In the province of Ecuador, under your command, you have killed many. The bodies of your victims were thrown into the river or buried in mass graves.
v It's you who killed Laurent Kabila. Do not think that the Congolese are so stupid for not knowing your crimes;
- You have, in the process of LD Kabila's assassination, killed the Commander Anselme Masasu Nindaga Pweto. You, yourself, accompanied the expedition of the death and you have witnessed his execution and as well as other unfortunates. This was the first step of an action that brought you to kill LD Kabila.
- Back in Kinshasa, you have murdered, young men from civilian or military Kivu (Bashi Bavira, Nande, Rega, Bembe ...) For you, deceived LD Kabila as the young people wanted, but it ' was a bad strategy to kill you and not your poor victim that you wiped out in GLM (Groupe Litho Moboti) in Kinshasa. At this point, you have kept, tortured and killed over 475 young people take you in groups of 25 to go and run Kibomango or thrown into the Congo River. I suffered, I saw and I survived.
v You sell URANIUM from Shinkolobwe, Iran and North Korea. This ore dangerous than you operate without standards sets the world in general and the Congo in particular.
The following criminal acts cited above are compounded by the fact that you do drugs every day. In fact, you take COCAINE intravenously every day, once in the morning and once in the evening. This not only makes it the Congolese ridiculous for those who know you, but it puts the entire nation in danger. We run the risk of one day seeing you, as a result of COCAINE, killing people at will. It will be too late.
From what precedes, I ask you, sir, to be anything but not President of the Republic.

 

No ratings yet - be the first to rate this.

(c)copy right shiminundong 2010

Make a free website with emyspot.com - Report abuse